Banque d’images  - Photos Droits Gérés - Photos Libres de DroitsPhotononstop

J'ai besoin d'un renseignement, d'un devis
Rappelez-moi maintenant

Nos autres sites :

Reportages

Voyage en terre d’Islande

Voyage en terre d’Islande
Giovanni Simeone

Sri Lanka : Tea Factory

Sri Lanka : Tea Factory
Richard Taylor

Kenya : le Manoir aux Girafes

Kenya : le Manoir aux Girafes
Stéphane Francès

SCARIFICAT

SCARIFICAT
François Gilson

Lacs et légendes

Lacs et légendes
Tommaso Ausili

Haut en couleur !

Haut en couleur !
Colin Dutton

Métro de l’Art

Métro de l’Art
Luca Da Ros

Aventure tropicale !

Aventure tropicale !
Giovanni Simeone

VIVA Montevideo !

VIVA Montevideo !
Aldo Pavan

Albanie A.O.C.

Albanie A.O.C.
Roberto Giussani

Expérience tropicale

Expérience tropicale
Giovanni Simeone

Le fantôme de Tito

Le fantôme de Tito
Colin Dutton

Le Pain

Le Pain
Véronique Leplat

Fruits bénis en Calabre

Fruits bénis en Calabre
Arcangelo Piai

Chine > Sichuan

Chine > Sichuan
Giovanni Simeone

Métro

Métro
Paolo Giocoso

Retrouvez ici les reportages disponibles à la vente.
Contactez Martine Delagoutte pour en connaître les tarifs.

Kenya : rencontre tribale à Masaï-Mara

Photos : Pietro Canali

Reportage

Kenya : rencontre tribale à Masaï-Mara

Endroit rêvé des amateurs de safaris, la réserve nationale de Masaï-Mara tient son nom de la tribu qui vit sur ses terres, les Masaïs, et de la rivière Mara qui la traverse. Peuple d’éleveurs et de guerriers semi-nomades, les Masaïs ont su maintenir leur mode de vie traditionnelle, tout en prenant part à l’activité économique générée par le tourisme. Découverte d’une tribu conservatiste qui, de nos jours encore, résiste au choc des cultures…

Lire la suite

Située au sud-ouest du Kenya, à 430 km de Nairobi, la réserve de Masaï-Mara est l’endroit rêvé pour faire un safari-photo. Constituée de vastes plaines de savane et de marais peu profonds, cette réserve naturelle est le berceau d’une grande diversité d’espèces très caractéristiques de l'Afrique de l'Est. La migration des gnous et des zèbres est notamment l’occasion d’observer un spectacle ahurissant, et néanmoins violent, sur la lutte pour la vie : lors du franchissement de la rivière Mara, les herbivores se regroupent en troupeaux avant de se jeter à l’eau et dans la gueule des nombreux prédateurs (lions, crocodiles, léopards, etc.) qui les attendent à ce passage stratégique.

Principale ressource du pays, le tourisme s’est particulièrement bien développé dans la région grâce aux six portes d’accès de la réserve : les abords de Talek Gate offrent l'avantage d'être un peu moins fréquentés que les autres. C’est ici, à l’entrée du parc le plus réputé du Kenya, que les Masaïs prennent part à l’activité économique du pays, à commencer par les femmes de la tribu qui vendent des objets faits main aux touristes entrant dans la réserve. Installés dans le village de Talek, certains Masaïs ont même abandonné les petites maisons circulaires temporaires, faites de bouse de vache et de boue, pour vivre à l’occidental, comme Betty et Mwura devenus guides touristiques, ou comme Assam, commerçant et gérant d’une des rares échoppes du village. « The Assam butchery » est plus que le seul hôtel-restaurant-épicerie des environs, c’est aussi et surtout un lieu de rencontre et de vie pour les Masaïs.

Mais ne vous y trompez pas ! Malgré le profit qu’ils tirent du tourisme, les Masaïs n’ont en rien renié leurs traditions culturelles. Ce peuple d’éleveurs, organisé autour du bétail, se nourrit toujours de « lait, viande et sang ». Du lait mélangé à du sang (qu’ils prélèvent sans tuer l’animal, en pratiquant une incision dans la veine jugulaire) constitue encore l’aliment de base des Masaïs ; la viande étant plutôt réservée aux grandes occasions, telles que les cérémonies. Rouge sang. Est-ce leur tradition alimentaire qui donne aux Masaïs contemporains le goût pour les vêtements rouges ? Ou leur penchant pour cette couleur fait-il écho à l’ocre rouge, utilisé traditionnellement pour s’enduire la peau et les cheveux ? Nul ne sait vraiment, mais la résistance de ce peuple face aux différentes tentatives de sédentarisation des gouvernements tanzanien et kenyan, tend à donner une vision romantique du mode de vie Masaï, considéré comme un exemple d’harmonie avec la nature.

Réduire l'article